13 avr. 2020

Message au Préfet de l'Aisne.

Mesdames, Messieurs, chers amis colombophiles,

Le président Macron vient d'annoncer une prolongation du confinement jusqu'au 11 mai. A ce jour, nous n'avons pas de visibilité sur le devenir de nos concours...

En tout état de cause, les membres du bureau sont prêts à adapter le ligne de vol et à organiser les concours dès que nous en aurons la possibilité.
Nos concours pourront avoir lieu jusque fin août si l'occasion nous en est donnée.
L'entrainement de nos pigeons voyageurs est, comme vous le savez, majeur pour la suite de notre saison et le devenir de nos voyageurs.

Dans l'attente, je vous joins le courrier que j'adresse dès demain matin à Monsieur le Préfet de l'Aisne.

Je vous demande d'en prendre connaissance et de bien vouloir le partager POSITIVEMENT sur l'ensemble des réseaux sociaux.

Faisons entendre notre voix, notre passion et nos obligations sont en jeu.
Bon courage à tous, et prenez soin de vous.

Ludovic CLIQUOT
Président du Groupement colombophile de l'Aisne


Objet : demande de dérogation COVID 19
Monsieur le Préfet,

Je vous adresse ce courrier afin de vous faire part des difficultés rencontrées par l'ensemble des colombophiles du groupement de l'Aisne que je représente. 

Nous sommes environ 200 colombophiles regroupés en 21 associations sur notre département. Nous élevons et cultivons des pigeons voyageurs afin de participer à des concours départementaux (concours organisés par les bénévoles), au niveau de la Picardie, nationaux et internationaux chaque année sur la période d'avril à août. 
Chaque colombophile dispose de son colombier et de sa propre colonie.

Le pigeon voyageur a besoin d'être entraîné régulièrement pour maintenir sa forme et son orientation. Les entrainements ne peuvent avoir lieu que sur la période de mars à août (par rapport au climat et au cycle naturel de mue).
A ce jour, de par le dispositif de confinement, nous n'avons pas l'autorisation d'entraîner nos pigeons voyageurs. 

Pour rappel, un entraînement est majeur pour maintenir la condition et l'orientation du pigeon. L'entraînement se passe de la manière suivante :
Le colombophile met ses pigeons dans ses propres paniers, les emmène seul avec son véhicule en pleine campagne pour les lâchers. 
Le pigeon rentre directement à son colombier, ainsi que le colombophile.

En synthèse, le colombophile part et rentre seul après avoir lâché ses pigeons en pleine campagne sans rencontrer personne. 

Sur ce point, je me permets de solliciter votre accord pour l'ensemble des colombophiles faisant partie du groupement de l'Aisne dans les conditions énumérées ci-dessus pour des entraînements. 

De plus, comme chaque année, nous organisons des concours entre les colombophiles du groupement de L'Aisne. 
Le déroulement est le suivant :
Chaque colombophile apporte ses pigeons à l'association (environ une quinzaine de personnes par société)
Les pigeons sont mis en panier et l'ensemble des paniers est transporté par nos propres camions équipés à cet effet. Un chauffeur par camion. Nous disposons de 3 camions.

Les lieux de lâchers sont en France à une distance de l'Aisne entre 80 et 300 kms. 

Nous avons la possibilité de mettre en place une gestion d'enlogement reprenant les gestes barrières édictés par le gouvernement. Avec un maximum de 5 colombophiles par local en respectant 1 mètre de distance. 
Nous nous engageons à mettre en place les dispositions de sécurité que vous accepteriez de nous communiquer.

Est-ce possible sur ce point d'avoir votre accord pour organiser ses concours dans ces conditions ? 

Le président de la république a rappelé selon ses termes que "nous étions en guerre ".
Aussi, il faut se rappeler que le pigeon voyageur a participé activement et avec bravoure à chaque guerre (ainsi que les colombophiles). 
Depuis tout temps, le pigeon voyageur a toute son utilité.

Je me permets d'insister en tant que président des colombophiles et au nom de tous les colombophiles du groupement de l'Aisne, pour permettre à nos pigeons voyageurs de maintenir et conserver leurs performances musculaires et surtout leur système d'orientation pour les années à venir. Une saison d’inactivité serait préjudiciable pour ce volatile. L’année 2021 pourrait être fatale pour nos protégés, les pertes seraient importantes.

Je me tiens entièrement à votre disposition pour tout complément d'informations et vous remercie par avance pour l'intérêt que vous porterez à ma requête. 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sentiments distingués. 

Ludovic Cliquot 
Président du groupement de l'Aisne. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire